Hypertension : traiter plus agressivement diminuerait les risques cardiovasculaires

Deux études publiées hier soulignent les bénéfices des traitements visant à réduire la pression artérielle systolique en dessous des niveaux actuellement recommandés. Des objectifs tensionnels plus bas permettraient de réduire significativement la mortalité pour les patients à risque de complications cardiovasculaires.

Pourquoidocteur

étude

L’étude en vidéo

Ebola : une molécule géante pourrait contrer le virus

Une molécule géante contre le virus Ebola ? C’est la question posée par le CNRS. Une équipe internationale de chimistes vient en effet de développer une méthode ultra-rapide pour réaliser la synthèse de molécules ramifiées géantes, dotées d’une activité antivirale. Ces « méga-molécules » ont inhibé très efficacement l’entrée du virus Ebola dans des cellules en culture.

Pourquoidocteur

Lire l’article

Un marqueur pronostique pour prédire la sortie du coma

Grâce à la découverte de chercheurs français de l’INSERM, le devenir des patients dans le coma pourra être appréhendé avec plus de précision. Les scientifiques ont mis en évidence que la qualité de la communication entre deux régions du cerveau prédit la récupération de la conscience à 3 mois.

Pourquoidocteur

En savoir plus

Trouble de la mémoire : les robots de compagnie au secours des patients

Jean-Gabriel Ganascia, spécialiste d’intelligence artificielle, explique l’intérêt thérapeutique des robots de compagnie pour les patients : ” Les robots de compagnie assurent une présence, qui peut être distante, c’est-à-dire avec une personne qui est connectée à l’autre bout de la ligne et peut répondre, mais aussi virtuelle avec ce que l’on appelle les chatbots, mots-valises formés sur la contraction de “chatter” et de “bots”, littéralement les “robots bavards” qui dialoguent, échangent et répondent avec pertinence et patience à un certain nombre de questions.”

Sciences et Avenir

En savoir plus

La cryotherapie gagne du terrain en France

Deux minutes à – 110 °C : c’est la base de cette technique de soin innovante, en progression en France, où une soixantaine de centres sont équipés. La cryothérapie est utilisée pour soulager les douleurs récalcitrantes de maladies inflammatoires chroniques comme la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite rhumatoïde ou lasclérose en plaques.

Le Figaro Santé

crio2

En savoir plus

Melanome : vers l’autorisation d’une therapie d’un nouveau genre

A la fin du mois d’octobre, l’EMA a donné son accord pour qu’une nouvelle thérapie reçoive une autorisation de mise sur le marché à destination de certains cas de mélanomes. Avec l’Imlygic® (Amgen), c’est un argumentaire en deux points que les chercheurs ont mis au point.
La thérapie est en effet basée sur la double action d’un virus génétiquement modifié : HSV-1, qui provoque normalement l’herpès labial.

Fondation Arc

mélanome

En savoir plus

Immunothérapie : la cle contre le cancer residerait dans notre intestin

Déjà prometteuse, cette approche vient peut-être de franchir un nouveau cap grâce à des travaux de chercheurs de l’Université de Chicago. Ces derniers viennent en effet de démontrer que la composition bactérienne de notre microbiote pourrait jouer un rôle déterminant dans le succès, ou l’échec, d’une immunothérapie.

Sciences et Avenir

GRENOBLE, 2015 03: ET-D5, an oral chemotherapy. Protein sample prepared in Laemmli buffer. ET-D5 is an anti-cancer molecule that can kill cancer tumors without damaging nearby organs. ET-D5 is developed by the start-up Ecrins -Therapeutics, founded in 2010. Oral chemotherapy. AurŽlie Juhem, scientist and research director at Ecrins Therapeutics, is working on this molecule cancer for seven long years in partnership with the Institut Curie. Many promising tests have already been carried out on mouses. To move to the next stage, clinical trials in humans, the young start-up must raise Û 500,000. The Financement of this research will be done through a platform of "crowdfunding". When this amount will be found, the first human trials could begin on patients of cancer center LŽon BŽrard in Lyon. Ecrins Therapeutics team CEO: Dr Andrei POPOV: Trained initially as a doctor, Andrei Popov graduated from the Sechenov Moscow Medical Academy in 1988. He then worked as doctoral and postdoctoral fellow at the Babraham Insitute in Cambridge, UK, and at the European Molecular Biology Laboratory (EMBL), Heidelberg, Germany. He received his PhD in biology in 1997 for his work on the creation of transgenic mice carrying and expressing functional germ-line shaped human immunoglobulin loci. A European Molecular Biology Organization (EMBO) and Human Frontier Science Program (HFSP) fellow during his spell at EMBL, in 2003 Andrei Popov became a laureate of the Inserm program ÒAvenirÓ. This grant allowed him to establish an independent research group at Inserm in Grenoble, France, with a focus on the mechanisms of cell division and bioactive small molecules, both fields relevant to oncology. Andrei authored 25 publications in peer-reviewed scientific journals, obtained 10 research grants and is the named inventor on 2 patents. In 2010 Andrei left academia in order to create (with Dr Aurelie JUHEM and Pr Franois Berger) the startup Ecrins Therapeutics. Dr Delphine LECERCLE: D *** Local

En savoir plus

Leishmaniose : le parasite s’entoure d’un escadron de vesicules

Une étude de l’Université McGill identifie un nouveau mécanisme d’action de la maladie, dont la prévalence atteint plus de 12 millions de personnes dans le monde. Les chercheurs canadiens montrent comment le parasite libère des petites vésicules extracellulaires dans l’intestin des phlébotomes femelles, qui transmis avec le parasite lors de la piqûre, contribuent à activer le mécanisme d’infection chez l’hôte. Ces données permettent donc l’identification d’une nouvelle cible pour l’élaboration de vaccins contre la leishmaniose, voir contre d’autres maladies parasitaires.

Santelog

Lire l’article