Une prise en charge plus rapide pourrait éviter la moitié des accidents vasculaires cérébraux

Afficher l'image d'origine

Selon une étude internationale, la prise en charge très précoce des signes d’alerte d’une attaque cérébrale – dans les 24 heures après leur apparition – diminue de moitié la survenue ultérieure d’un AVC.

Lire l’article en entier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *