Un pas vers la récupération totale après un AVC

Pendant 5 ans, le Dr Carmichaël et son équipe ont donc dressé la liste de toutes les molécules les plus répandues dans le cerveau après un AVC. Ils ont constaté que l’une d’entre elles, appelée GDF-10, favorisait la formation de nouvelles connexions dans les cellules du cerveau permettant de récupérer la capacité de contrôler les mouvements du corps. “Cette découverte indique que le régénération des tissus du cerveau après un AVC est un processus unique plutôt qu’une simple réactivation des molécules actives” explique l’équipe.

Top Santé

Zoom sur cette découverte

Suivre l’évolution d’un cancer : vers un nouveau biomarqueur sanguin

Un nouvel indicateur de progression de la maladie a été identifié par une équipe marseillaise de l’INSERM. Des microparticules émises par les cellules dans la circulation sanguine semblent en effet fournir suffisamment d’informations pour caractériser un cancer et suivre son évolution dans le temps.

Fondation Arc

Lire l’article

Cancer de la peau : le bandage radiothérapeutique qui s’adapte aux lésions

Ce bandage radio-thérapeutique, développé à à l’Université de North Texas montre ses promesses dans le traitement du cancer de la peau le plus fréquent, le carcinome spinocellulaire. Les conclusions des essais déjà effectués sur l’animal, suggèrent une utilisation et une efficacité du bandage sur les lésions tumorales de toutes formes et de toutes tailles avec, en plus, de bons résultats sur le plan esthétique.

Santélog

radiothérapie

En savoir plus

[VIDEO] Bientôt l’impression d’un cœur en 3D ?

C’est un pas majeur que vient de franchir l’équipe de l’université Carnegie Mellon (États-Unis) dans la bio-impression 3D : ils ont mis au point une méthode permettant d’imprimer des structures en matériaux mous, annoncent-ils dans une étude parue dans la revue Science Advances.Grâce à cette technique, ils sont parvenus à bio-imprimer un modèle de fémur et d’artères coronaires.

Sciences et Avenir

coeur3d-

Voir la vidéo

Des chercheurs impriment en 3D des artères coronaires

Peau, oreille, cœur… L’impression 3D ne se limite plus aux objets en plastique ou en métal. Demain, cette technologie sera en mesure de fabriquer des tissus humains voire des organes entiers. Réponse à la pénurie d’organe, alternative aux tests sur les animaux, la bio-impression suscite l’espoir et n’a de cesse de se réinventer.

Pourquoidocteur

artère 3d

Voir la vidéo